Développement durable : la question des matériaux.

[FR] Dans un monde industrialisé, l’une des questions que nous devons confronter c’est comment produire des matériaux qui puissent résister à l’usage qui nous les donnons mais qui se dégradent à court ou moyen terme. En effet, actuellement beaucoup de matériaux que nous utilisons de manière temporaire, spécialement le plastique, résistent leur destruction pendant des années et peuvent même polluer la terre et les cours d’eau.

Tapones de plástico

Bouchons plastiques / Tapones de plástico / Plastic caps.

Une stratégie possible pourrait être d’imiter le fonctionnement des végétaux, dont les fruits ont souvent une durée de vie limitée, adaptée aux besoins du cycle de vie de chaque espèce. Il s’agirait d’une obsolescence programmée vertueuse, parce que leurs composants sont peu polluantes si elles sont bien traitées. À continuation suit une liste de quelques matériaux d’origine organique qui ont un certain potentiel dans la création de produits industriels :

– Bactéries : des créateurs comme Suzanne Lee cherchent la manière de produire des vêtements à l’aide de microorganismes. Acetobacter xilinum est une bactérie qui produit des fibres de cellulose pure quand elle est nourrie avec de la glucose, et qui est utilisée par Lee pour cultiver des tissus qu’elle façonne dans ses robes.

– Bambou: Le bambou est une plante de rapide croissance adaptée aux climats tempérés, sub-tropicaux et tropicaux et présente naturellement dans tous les continents (sauf l’Europe et l’Antarctique). Il est utilisé amplement dans les pays asiatiques pour la production de baguettes jetables dans les restaurants, ce qui suppose un gâchis énorme de matériel. Par contre, le bambou utilisé comme matériel de construction, également en Asie, produit une empreinte écologique moindre que d’autres matières.

– Bioplastiques : Ce type de plastiques sont produits à partir de ressources végétales renouvelables comme le blé, le maïs ou la patate douce. Ils présentent les avantages de générer moins de gaz de serre lors de leur fabrication que les plastiques conventionnels, d’être biodégradables et de ne pas contenir de composants toxiques (tels que le polémique Bisphénol A). En revanche, ils nécessitent d’être triés pour pouvoir être recyclés de manière adéquate et ils sont plus chers à produire (pour l’instant) que les plastiques à partir du pétrole.

– Champignons : la start-up Ecovative Design propose une alternative écologique aux emballages plastiques, générée totalement à partir de champignons et de résidus végétaux provenant de l’agriculture. Les champignons prennent la forme du récipient dans lequel ils sont cultivés, et peuvent ensuite être utilisés comme matière isolante pour le transport de marchandises, de la même manière que le polystyrène mais en étant 100% biodégradable. D’autres entreprises proposent des « cacahuètes » d’emballage crées à partir d’amidon végétale, biodégradables aussi.

Ecocradle : emballage à base de champignons.
Ecocradle: embalaje a base de hongos.
Ecocradle: mushroom-based packaging.
Image © Ecovative Design. Used with permission.

– Chanvre : sa rapide croissance s’ajoute à l’exceptionnelle résistance de ses fibres. Dans certains pays (comme les États Unis) sa culture est très limitée parce qu’il s’agit de la même plante qui produit le haschich. Cependant, les variétés utilisées dans l’industrie textile comportent un faible contenu de THC (psychotrope du cannabis). Le chanvre est employé actuellement par certaines entreprises, parfois combiné avec d’autres fibres animales ou végétales.

– Coton : il apparait dans cette liste comme un contre-exemple. Ils existent des initiatives de développement de commerce équitable et écologique de cette culture (spécialement en Afrique), mais son usage intensif est déconseillé parce qu’il présente une très baisse efficacité environnementale (par rapport au lin, aux fibres de cellulose [viscose], à la laine et même aux fibres synthétiques).

– Liège : matériel écologique et biodégradable, il est obtenu de l’écorce du chêne-liège qui est retirée sans tuer l’arbre. Le principal producteur mondiale est le Portugal. Il est utilisé principalement pour fabriquer des bouchons de boissons alcoolisées, et sa production est menacée car il est progressivement remplacé par du plastique, moins cher à obtenir. Il est aussi indiqué pour la fabrication de meubles ou d’accessoires, comme les tabourets Tupa.

– Produits recyclés : Le recyclage consomme des ressources et de l’énergie, donc il n’est pas toujours la solution idéale. Par contre, dans certains cas il permet de récupérer de ressources qui pourraient polluer la nature ou qui sont très difficiles à obtenir, spécialement quand il existe déjà une industrie dédiée à son traitement. Par exemple, les produits fabriqués 100% à base de pulpe de carton, comme la mould chair d’Amano et Sasaki, présentent l’avantage d’être facilement recyclables, parce qu’il n’est pas nécessaire de séparer les matériaux qui les composent. C’est la situation contraire du plastique PET recyclable : il existe une très haute demande de cette matière par les entreprises, mais l’offre sur le marché est très réduite à cause de la difficulté de le séparer du reste de plastiques jetés à la poubelle.

Escombrera a cielo abierto.

Décharge sauvage / Escombrera ilegal / Illegal dump.

Quelques stratégies aditionnelles :

– Optimiser la récupération de déchets organiques de l’industrie alimentaire et leur utilisation pour la création de nouveaux produits. Par contre, éviter l’emploi de matières premières alimentaires pour la fabrication, parce que cette voie pourrait entrainer l’inflation des prix des aliments de première nécessité, comme c’est arrivé au Mexique avec le maïs utilisé désormais pour obtenir des biocarburants.

– Si c’est possible, réduire la consommation de produits jetables, et favoriser les produits lavables et réutilisables. Pour les produits jetables, promouvoir les matériaux recyclés (carton, fibres végétales), recyclables (facilement séparables) et biodégradables (matières d’origine biologique).

– Étudier la vie utile des marchandises et l’adéquation entre le matériel utilisé et le produit. Les produits de vie courte, comme le pain, devraient être présentés dans des matériaux moins nuisibles pour la nature. Les produits de vie longe ou qui nécessitent d’une protection spéciale, ont besoin de matériaux plus résistants à l’action mécanique et aux conditions climatiques. En conclusion, il ne faudrait pas que les matériaux racourcissent la vie des produits qu’ils protègent, mais ils ne devraient non plus subsister pour toujours quand ils sont destinés à une utilisation éphémère (comme les sacs en plastique).

– Mettre en place des citernes de fermentation (bactéries, champignons) ou lacunes de purification biologique pour réduire l’impact des déchets organiques de l’industrie sur l’environnement. Ces matières organiques, si elles sont versées directement à la nature, peuvent provoquer des problèmes de pollution des sols et des eaux, produisant des phénomènes d’eutrophisation et des intoxications. Les lacunes de dégradation biologique aérobie de la fibre de cellulose sont déjà utilisées par certaines entreprises de fabrication de papier pour éviter polluer les cours d’eau.

– Dans le livre « Sustainable Materials – With Both Eyes Open », Julian M. Allwood et Jonathan M. Cullen proposent viser sur l’amélioration du traitement l’aluminium et l’acier du point de vue du développement durable. Selon eux, les méthodes qu’on pourrait trouver pour ces matériaux pourraient servir aussi pour optimiser l’utilisation des autres.

Traducción al español después del salto.
English translation after the jump.

Lire la suite

Publicités

Microlife

Micro-vie

[FR] Microlife es una installation sonore à partir d’une culture d’algues microscopiques de type Euglena. Elle a été réalisée dans le cadre de la fin de résidence du laboratoire associatif La Paillasse à la Gaîté Lyrique (Paris), le 22 avril 2012. L’ordinateur, en utilisant le logiciel Pure Data, récupère des données de luminosité et de son de la culture et modifie la lecture de sons pré-enregistrées ou génère des sons à son tour comme réponse.

[ES] Microlife es una instalación sonora a partir de un cultivo de algas microscópicas de tipo Euglena. Ha sido realizada como parte del fin de residencia del laboratorio asociativo La Paillasse en la Gaîté Lyrique (París, Francia), el 22 de abril de 2012. El ordenador, utilizando el programa Pure Data, capta las variaciones de luminosidad y de sonido del cultivo y modifica la lectura de sonidos pregrabados o genera sonidos como respuesta.

[ENG] Microlife is a sound installation based on an algae culture of the Euglena genus. It has been presented as part of the end of residence of the community laboratory La Paillasse at the Gaîté Lyrique museum (Paris, France), the 21th april 2012. The computer, using the Pure Data software, receives variations of sound and luminosity of the culture, and then modifies the reading of sound samples or generates new sounds in response.

[vimeo http://vimeo.com/40817685 w=500&h=375]

Ecosys

[FR] Ecosys est une nouvelle lessive hypoallergénique et non polluante. Elle est vendue dans trois formats différents : dosettes concentrées, flacon  de 750 ml pour le linge délicat et flacon de 750 ml pour le linge noir. L’emballage est plus compact et plus facile à transporter que d’autres lessives de la même catégorie, dans le but d’être plus pratique et écologique (il faut employer moins de matériel pour le fabriquer).  Ecosys est spécialement conçu pour les personnes qui doivent se déplacer souvent, tout en étant respectueux de l’environnement, de la santé et du soin du linge.

[ES] Ecosys es un nuevo detergente hipoalergénico no contaminante. Se vende en tres formatos diferentes: dosis concentradas, botella de 750 ml para la ropa delicada y botella de 750 ml para la ropa negra. Su embalage es más compacto y fácil a transportar que el de otros detergentes de la misma categoría, con un fin práctico y ecológico (hace falta utilizar menos material para fabricarlo). Ecosys es un producto especialmente indicado para las personas que deben desplazarse frecuentemente, además de preocuparse por el medio ambiente, la salud y el cuidado de la ropa.

[ENG] Ecosys is a new hypoallergenic, non-polluting detergent brand. It is sold in three different formats: concentrated doses, delicate clothes 750 ml bottle and black clothes 750 ml bottle. Its packaging is more compact and easier to transport than that of other detergents of the same cathegory, with the objective of being more practical and ecological (less material is needed to produce it). Ecosys is specially intended for people who have to move very often, while taking care of nature, health and clothing care.

Avant / Antes / Previously: Icare.